ONU-MINUSTHA (explications) sur cette oeuvre que je considérée comme majeure prend un sens particulier dans la production globale de l’artiste quant à son contenu et enjeu polique dans le pays d’origine .

Cette oeuvre 62 x 77½ (157×195 cm.) fut conçue 0n 2006 autour de la notion de structure constitutionnelle; une préoccupation de l’artiste en regard de la notion projet de de société. Les élections en Haït et une volonté pour le développement de la remise en place des éléments normaux de la structure de l’état. MINUSTHA se veut une instance créée, dans cette mouvance, de concert avec l’ONU (certains responsable haïtiens d’un «gouvernement» inexistant) pour protéger les biens en Haïti et y instaurer une certaine sécurité.

Cette oeuvre évoque dans sa constitution des couleurs qui saluent l’artiste de renom Anselm Kiefer. Léonel Jules a vu la superbe exposition au musée d’Art Contemporain de Montréal en Février 2006, et connaît l’intérêt de Kiefer pour les choses constitutionnelles à coté des préoccupations existentielles et le drame des camps de concentration. Jules fait, par ailleurs, un clin d’oeil sympathique au chanteur (Raper) Wyclef Jean, un incontournable, de la modernité en musique qui s’est rendu en Haïti lors des élections afin d’aider son pays d’origine à retrouver un système autonome d’opération.

Petit résumé biographique

Écrivain et professeur d’art, le peintre Léonel Jules est aussi le concepteur d’ART-MÉDIA : www.art-media.ca un centre de recherches très documenté dans le domaine de l’Art et la Communication. Il a exposé à Montréal, Nantes, New York, Miami au musée Latino Americain; à Paris et en Guadeloupe. Ses oeuvres figurent dans plusieurs collections privées et publiques. Au Québec par exemple : le Musée d’Art Contemporain de Montréal, le Musée de Joliette, la Collection Martineau Walker; la Collection de la Banque Nationale du Canada, le Musée Gilles Villeneuve et la Collection Provigo de Montréal, la collection Loto Québec de Mtl. Sans oublier des collections particulières en Allemagne, Los Angeles, New Jersey, Miami, en Suisse, Monte Carlo et Haïti et jusqu’à tout récemment Santo Domingo.

Projet éducatifs

Toujours passionné par l’éducation, il mène de front des projets de symposium avec les enfants dans le cadre du programme  » Soutien à l’école Montréalaise « . Avec des élèves sélectionnés en regard de leur intérêt pour les arts visuels; il réalise avec eux des murales dont l’une a été présentée au Musée d’Art Contemporain de Montréal dans le cadre du Festival Montréal en Lumière en février 2005. Il a déjà réalisé plusieurs murales qui font partie du patrimoine de plusieurs institutions scolaires de Montréal.

Un parcours de ce site permet de constater l’étendu de son oeuvre et le sérieux de ses recherches plastiques.

« Convergence » présentée en 2005 au Vieux Presbytère de Longueuil, une exposition subventionnée par la SODAC, propose une démarche qui fait confluer deux parcours qui caractérisent la structure de son identité picturale : un comportement qui exprime les valeurs esthétiques afro-caraïbéennes et un autre qui met en scène les préoccupations contemporaines de l’expression plastique.

Le dernier solo, chez Laoun, en février 2007, (Outils et structure) présentait une trentaine d’oeuvres où je tente de mettre en application le carré plastique. Le solo précédant à la galerie Des Mondes et Merveilles présentait une série de grands formats qui explorent les mêmes thématiques de la structure picturale qui s’édifie selon les données de la Nature et la Culture; et surtout, de la démesure dans l’emploi des couleurs. (voir : Vernissage). Deux des oeuvres de la série Carré plastique ont été présentées à l’exposition historique de la Galerie Michel-Ange en novembre 2007.

Étaient présents au vernissage: le sculpteur Armand Vaillancourt (prix Borduas, 1993). Le poète et peintre Raôul Duguay, Louis Jacques Lili Richard, Jean-Pierre Lafrance ainsi que plusieurs critiques d’art tel que Monique Brunet-Weinmann, Hedwidge Asselin et Nathalie Parent.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *